Moins connu que le kitesurf et la planche à voile, le stand up paddle compte pourtant plusieurs abonnés dans le monde. Comme tout autre sport de glisse qui se respecte, le stand up paddle permet à son pratiquant de se dépenser à fond jusqu’au summum du plaisir pour expérimenter la poussée d’adrénaline ! Sa similarité avec ces deux disciplines cultes, c’est l’utilisation de la planche bien que la forme et la longueur ne sont pas les mêmes ! Et niveau pratique, il y a également quelques principes qui font la différence. Pour tout connaitre du stand up paddle, lisez cet article !

Qu’est-ce que le stand up paddle ?

Se référant au terme technique « SUP », le stand up paddle est une variante de sport de glisse nautique. L’appellation « stand up » vient du fait que le pratiquant se tient debout sur la planche lors de chaque séance. C’est ce qui différencie de façon notoire le stand up paddle du surf, puisque ce dernier se pratique le corps penché vers l’avant. En plus de cette position dressée, le pratiquant du SUP doit également se munir d’une rame pour pagayer et ainsi traverser les vagues.

Les particularités de planche

Selon la norme internationale, la planche doit mesurer entre 1,5m et 6,5m. Elle peut être rigide ou gonflable. La matière rigide est surtout réservée aux pratiques professionnelles comme la compétition de vitesse car elle permet de gagner en performance. La planche gonflable n’est pas du moins reste en matière de qualité, d’autant plus que les constructeurs affermissent sa composition avec des couches de de PVC.

Où pratiquer le stand up paddle ?

Le SUP peut se pratiquer dans les spots du monde dédiés au sport de glisse. En général, les abonnés du SUP s’entraînent sur les littoraux français, en Bretagne, à Biarritz au Cap Ferret, au Brésil, au Portugal, au Maroc, à Hawaï et à Tahiti.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *